LE TERRAIN

 

LE TERRAIN PHYSIOLOGIQUE & LE TERRAIN ÉMOTIONNEL

ILS NE FORMENT QU’UNE SEULE ET MÊME ENTITÉ

Notre terrain se modifie non seulement avec les perturbations physique, mais aussi avec les perturbations psycho-émotionnelles

Le corps et l’esprit sont étroitement liés et en interaction permanente

Bienvenue dans le nouveau monde où les virus sont utiles, et où tout ce qui se passe à l’échelle de notre être est l’expression de la vie

oeil
5

S’intéresser au terrain, c’est entrer dans une démarche de prévention et de responsabilisation

Nous faisons la guerre aux virus, microbes et autres micro-organismes, alors qu’il faudrait peut-être regarder le problème dans l’autre sens, c’est-à-dire comprendre que leur présence dans notre organisme n’est pas la cause mais la conséquence de l’affaiblissement du terrain.

L’approche de la santé naturelle holistique est avant tout une approche de terrain car elle prend en considération l’ensemble des paramètres qui nous composent. Cette approche de terrain nous invite à revoir nos définissions de ce que sont la maladie et la santé. Elle nous invite à repenser complétement notre rapport aux symptômes et à la douleur.

Cette perspective holistique nous invite à considérer que notre terrain se modifie non seulement avec les perturbations physiques, mais aussi avec les perturbations psycho-émotionnelles.

Enfin, comprendre notre terrain nous permet de réaliser davantage la cohérence et l’unicité du vivant, entre terrain physiologique et terrain agricole (voir documentaire « RÉGÉNÉRATION » page film). La qualité de notre alimentation exerce une influence directe sur notre terrain.

 

« Le microbe n’est rien, c’est le terrain qui est tout »

Antoine BÉCHAMP

5

Nous avons tous un terrain différent, mais nous répondons tous aux mêmes principes : c’est entre les deux que se trouve l’adaptation.

Nos stocks nutritionnels et micro-nutritionnels vont déterminer chimiquement l’état de notre terrain. En fonction de la composition chimique de notre organisme, nous allons pouvoir plus ou moins échanger avec notre environnement, sur le plan qualitatif et quantitatif. Donc en fonction de ce que nous mangeons, de ce que nous ingérons, de ce que nous inspirons, de ce que nous faisons vibrer en nous, nous allons influer sur la qualité de l’interface entre nous et notre environnement.

Notre rapport à notre environnement est à la fois permanent et changeant. Glycémie, hormones, électrolytes, température du corps, rythme cardiaque, etc. vont être maintenus autour d’une valeur la plus adaptée par rapport à l’activité et à l’environnement de l’organisme à un instant T. Ces valeurs changent donc en permanence, en fonction de ce que nous faisons, ce que nous mangeons, ce que nous ressentons. Le corps va donc réagir et adapter la valeur de différents éléments pour qu’ils soient le plus bénéfique pour soi.

C’est la loi biologique universelle : « L’HOMÉOSTASIE » (retrouver plus de détail sur la page «LES MALADIES»). L’homéostasie représente la dimension dynamique du vivant. Et le vivant tend à s’adapter en permanence en oscillant autour d’une valeur de référence. Plus ces oscillations sont grandes, meilleures sont nos capacités adaptatives, ce qui nous apporte immunité, renforcement du système nerveux, augmentation de la capacité d’adaptation cardiaque…

 

adaptation

« Augmenter sa capacité adaptative, c’est améliorer son terrain »

Pierre ETCHART

femme émotion
5

Améliorer notre terrain émotionnel c'est améliorer notre terrain physique.

Les « déchets » émotionnels sont les traumas subis dans le passé et non évacués : les blessures de l’enfance, les ruptures, les déceptions, les drames. Au-delà des souvenirs qu’ils laissent, ils peuvent nous emprisonner pendant des années dans des émotions à basse fréquence : culpabilité, honte, colère, rancœur, etc…

Un déchet, quel qu’il soit, doit être évacué. Quand il ne l’est pas ce n’est qu’une question de temps pour qu’il devienne toxique pour le milieu où il se trouve.

Le terrain physiologique et le terrain émotionnel sont indivisibles, c’est ainsi que les chercheurs ont établi des liens directs entre santé physique et santé émotionnelle.

Le pardon est bénéfique au système immunitaire et dans l’autre sens un microbiote intestinal dégradé peut favoriser l’apparition d’états dépressifs.

Tout ce que nous ferons pour améliorer notre terrain émotionnel permettra aussi d’améliorer notre terrain physique. Il suffit parfois simplement de le décider ou quand nous nous sentons limités, de trouver les personnes et les approches adaptées pour nous accompagner selon notre vécu et nos objectifs.

 

5

Les perturbateurs modernes du terrain

– Les aliments industriels, transformés, raffinés et pasteurisés créent des déviances dans le terrain, notamment en l’oxydant par défaut d’apport d’antioxydants (minéraux, vitamines, oligo-éléments) lié au haut niveau de transformation de ces aliments.

– Les produits laitiers, les laits d’origine animale mais aussi le fromage, la crème, les yaourts et le beurre sont fortement consommés. Ils contiennent du lactose, un sucre qui provoque de l’inflammation et de la caséine une protéine qui provoque des allergies. Les produits laitiers sont mucogènes, ils entrainent la production de mucus, viscosités, glaires, écoulements.

– Le gluten est une protéine que l’on retrouve naturellement dans de nombreuses céréales notamment dans le blé, l’orge et l’épeautre. Les industriels ont modifié le blé pour augmenter sa teneur en gluten or le gluten provoque l’hyper-perméabilité intestinale et la destruction des villosités de la muqueuse intestinale (maladie cœliaque). En conséquence il augmente les risques de maladie auto-immunes, de fatigue chronique, et d’inflammation généralisée.

– Les additifs alimentaires perturbent grandement notre terrain, particulièrement celui des enfants car il y a énormément d’additifs dans les confiseries et sodas. Je vous invite à aller sur la page « LE CHIMIQUE » .

– Les OGM, organismes génétiquement modifiés ne sont pas naturels. Le soja et le maïs OGM peuvent se retrouver dans les yaourts, le lait, le tofu, le tempeh, le miso, les pop-corns, les tortillas, les tacos, l’huile, le sirop… Ils provoquent des réactions inflammatoires, et participent à créer un terrain favorable aux microbes pathogènes, aux champignons et aux moisissures.

– Les métaux lourds que l’on trouve dans l’eau, dans les gros poissons, l’atmosphère, les sols, les médicaments, les vaccins, les ustensiles de cuisine… s’oxydent dans notre organisme et provoquent la mort des cellules avoisinantes, empoisonnent le cerveau (un des responsables d’Alzheimer), les organes vitaux, le système nerveux central et le terrain en général.

– Les pesticides, fongicides et herbicides entraînent une altération importante du microbiote intestinal mais entraînent également une altération de la qualité du terrain. Or de nombreuses « maladies » démarrent de l’intestin et du déséquilibre du terrain.

– L’eau du robinet a une forte concentration de fluor, de chlore, de résidus médicamenteux, de pesticides… (voir article « LE CHIMIQUE »)

– Les ondes électromagnétiques artificielles et les radiations sont capables d’augmenter la production de radicaux libres dans le corps (augmentant ainsi le stress oxydatif). Ces ondes peuvent provoquer la rupture de la double hélice de l’ADN, cancer du sang (leucémie), rupture de la barrière hémato-encéphalique…

– Le stress chronique provoque une production continue de cortisol, une hormone qui entraîne un phénomène de résistance à toutes les autres hormones. Tout le corps est alors mobilisé en mode lutte, fuite ou inhibition. Ainsi tous les processus d’élimination et de régénération qui sont nécessaires au maintien et à l’entretien du terrain sont alors inhibés. Le stress chronique induit un catabolisme trop important dont découle une oxydation du terrain par épuisement des ressources minérales.

 

fromage
blé gluten
ondes

Il n’est pas impossible d’optimiser votre mode de vie et votre alimentation en achetant des livres et en vous informant.

Toutefois vous pouvez très vite vous perdre et vous décourager en chemin.

Il est important de comprendre les principes de bases de la santé pour éviter toute carence et douleur inutile.

C’est pourquoi je vous recommande de faire un bilan de vitalité pour savoir dans quelle direction partir.

Je vous propose de vous accompagner et vous guider jusqu’à ce que vous soyez autonome

Vous trouverez dans la librairie des livres extra-ordinaire qui sont une mine d’information et qui

vous aideront dans votre démarche de vivre en santé

LIBRAIRIE

CONSULTER D’AVANTAGE D’OUVRAGES

4.5 2 votes
Évaluation de l'article
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

L'ALIMENTATION

L’alimentation spécifique à l’espèce humaine

LE CHIMIQUE

L’absence de poison chimique

L'AIR & L'EXERCICE

Respiration et activité physique

LE REPOS

Le repos, le sommeil, la relaxation, un minimum de stress

LES ÉMOTIONS

Accueillir et vivre ses émotions

L'ESPRIT

L’esprit positif et optimiste